MONTPELLIER ET LOULOU NICOLLIN y sont arrivés au bout

20 mai 2012 - 23:09

L'hérault féte footballeurs de MONTPELLIER comme des héros

L1 - 38e j.

Montpellier champion de France !

Montpellier champion(EQ)

Pour la première fois de son histoire, Montpellier a remporté le titre de champion de France, grâce à sa victoire ce dimanche à Auxerre (1-2), lors de l'ultime journée de L1. En raison de jets de projectiles, le match a été arrêté plusieurs fois et a failli ne jamais reprendre. Malgré son succès à Lorient (1-2), le PSG doit se contenter de la 2e place. (Photo Presse-Sports)

Montpellier désormais champion après son interminable dernier round face à l'AJA, on a hâte de voir quelle tronche aura Loulou Nicollin lundi matin avec sa coupe à la Jérémy Ménez. Avec ou sans crête, on parie que le truculent président du MHSC sera habillé de son regard le plus euphorique. Le regard de celui qui vient d'être sacré champion de France de Ligue 1 pour la première fois de son histoire, avec le 13e budget de l'Hexagone (36 millions d'euros, contre bientôt 200 millions pour le PSG). 

Lorsqu'il sera acclamé comme il se doit en fin d'après-midi, place de la Comédie, Loulou le roi des poubelles, jettera aussi un oeil dans le rétroviseur et éprouvera sûrement une joie intense au vu du chemin parcouru depuis sa prise en main de la Paillade en novembre 1974 (moyennant environ 60 000 euros). Le club était alors en Division d'Honneur. 

Place aux soirées enivrantes de C1

Tout a été dit sur la formidable saison de ces Héraultais au verbe haut et aux valeurs proches de celles d'une team de rugby. Inutile d'en rajouter. Chapeau messieurs. Place désormais à la confirmation et aux soirées enivrantes de Ligue des champions. 

Côté parisien, le victoire à Lorient n'a évidemment pas suffi à combler les trois longueurs de retard sur le MHSC. Les hommes d'Ancelotti pourront se consoler en se disant qu'ils sont en constante progression depuis trois ans (13e, 4e, et 2e) et qu'ils sont qualifiés directement pour la C1, sans passer par le tour préliminaire. Le titre de Montpellier, plus régulier, est mérité. Les Parisiens le savent. Comme ils savent que la notion de collectif ne s'achètera jamais à coups de millions.

Foot - Ligue 1 - 38e j. :Montpellier champion !

En s'imposant à Auxerre (2-1) grâce à un doublé d'Utaka lors d'un match plusieurs fois interrompu, Montpellier est devenu champion de France pour la première fois de son histoire

Montpellier champion de France. (L'Equipe)


 

 


 

 

  Montpellier champion de France. (L'Equipe)

Les Montpelliérains n'ont pas flanché si près du but. LesHéraultais, qui avaient échappé de peu à la relégation en Ligue 2 la saison dernière, ont inscrit leur nom dans le marbre des champions de France, après un parcours d'une implacable régularité.  Ils ont tenu leur rang, sans jamais vraiment trembler, même quand Olivier Kapo a ouvert le score de la tête au bout de dix-neuf minutes, alors qu'ils posé leur patte sur le match à peine le coup d'envoi donné par Saïd Ennjimi. Au moment où Kevin Monnet-Pacquet a marqué, en compliquant un peu plus la mission du Paris-SG dans un stade du Moustoir libéré, John Utaka a égalisé, redonnant à Montpellier cette avance de trois points qu'ils possédaient à 21h00 sur les joueurs de la capitale.

 

Utaka le libérateur

A la pause, Montpellier est plus que jamais champion de France. Et ce n'est pas l'interruption de la rencontre pendant vingt interminables minutes, le temps que soient évacuées les balles de tennis lancées dans les dix-huit mètres de Jourdren par des ultras auxerrois sous les yeux de Manuel Valls (ministre de l'Intérieur), qui l'a perturbé. Bien sûr, entre deux occasions de Giroud (52e, 61e) et alors qu'à Lorient, un PSG jamais résigné a su inverser le cours des choses, Le Tallec (56e) et Ndinga (68e) ont rappelé aux Montpelliérains la possible menace d'une sortie de route dans la dernière ligne droite. Et puis, les ultras auxerrois, dont l'attitude a fini par exaspérer la majeure partie des autres supporters de l'AJA, ont de nouveau interrompu la rencontre, après qu'un fumigène a achevé sa courte existence dans la surface de Jourdren. 

Ce nouvel incident, intervenu dans cette atmosphère de grand n'importe quoi, a conduit à l'évacuation de la tribune Leclerc par les gendarmes mobiles, mais n'a pas ébranlé le si solide édifice montpelliérain. La délivrance, après plusieurs occasions de Giroud (71e, 74e) est intervenue à un quart d'heure de la fin, toujours par Utaka, auteur dans l'Yonne de ses sixième et septième buts de la saison. Accessoirement les plus importants de sa carrière. Avec plus de trois quarts d'heure de retard sur l'horaire prévu, Montpellier a fêté son titre avec ses supporters, dont certains n'ont pas hésité à envahir la pelouse...

Commentaires