EURO 2012

9 juin 2012 - 00:50

Pologne - Grèce Russie - République Tchèque

Foot - Euro - Gr.A :La

 

 

Russie attaque fort !

Auto-désignée favorite du groupe A, la Russie a assumé son statut en balayant la République tchèque, vendredi (4-1). Elle en prend le contrôle devant la Pologne et la Grèce (1-1).
La Russie impériale, la Pologne et la Grèce outsiders, la République tchèque en difficulté. La journée d'ouverture de l'Euro a livré une hiérarchie provisoire du groupe A très favorable aux Russes, large vainqueurs (4-1) d'une sélection tchèque qui a brièvement entretenu l'espoir après la pause (2-0). Le suspense est revenu sur la pelouse de Wroclaw avec la réduction du score signée Pilar sur une passe lumineuse du Bordelais Plasil (1-2, 52e). Mais la sélection d'Advocaat a assez vite ajouté un troisième but grâce au héros du jour, le jeune (21 ans) attaquant du CSKA Moscou Alan Dzagoev, auteur d'un doublé et premier leader du classement des buteurs. Avec un total de sept buts en deux matches, l'Euro commence sur de belles bases offensives. Pourvu que ça dure !

Cech impuissant

Hormis une belle frappe croisée à la 75e, le Gunner tchèque Rosicky n'a pas brillé, tout comme l'ancien Lyonnais Baros, remplacé en fin de match sans aucune situation à son actif. Petr Cech n'a rien pu faire sur les quatre buts, mais il sera peut-être reproché  au meilleur gardien du monde de ne pas avoir fait non plus de miracle. Avec une différence de buts d'entrée très défavorable, les Tchèques sont condamnés à l'exploit lors des deux prochaines rencontres, à commencer par la Grèce, mardi prochain. Pour la Russie, dont le sélectionneur n'avait pas craint d'endosser le costume de favori du groupe, la voie vers la qualification s'est entr'ouverte. Le choc contre le voisin polonais promet déjà, alors que les coéquipiers d'Obraniak n'ont plus droit à l'erreur.

Animée par un bon Archavine, passeur décisif sur le 2e but de Chirokov (24e), la Russie, demi-finaliste en 2008, s'est posée en machine à marquer. Dzagoev en est le symbole : il a repris une tête de Kerjakov repoussée par le poteau (15e) et conclu un jeu en triangle amorcé par Chirokov et Pavlioutchenko, l'attaquant de Tottenham prêté au Lokomotiv Moscou (79e). Pavlioutchenko, qui avait marqué trois fois en 2008, a lui aussi ouvert son compteur en s'offrant un but somptueux après un slalom dans la défense tchèque (82e). En conclusion d'une démonstration qui aura sans doute impressionné au-delà du groupe A, même si l'addition aurait pu être plus salée encore sans la maladresse de Kerjakov (33e, 64e, 70e).

Commentaires