Didier Deschamps succède à Laurent Blanc

10 juillet 2012 - 14:08

 

Didier Deschamps fait son retour dans la maison bleue

Didier Deschamps est le nouveau sélectionneur de l'équipe de France. Après avoir tout vécu comme joueur avec le maillot Bleu, le Basque noue un second mariage d'amour avec la sélection.

Didier Deschamps fait son retour dans la maison bleue, FFF / BLEUS, Actualité Equipe de France

Les histoires d’amour finissent mal. En général. Didier Deschamps peut en témoigner. Son passage à Marseille, où il a tout gagné comme joueur et entraîneur, l’atteste. Son séjour chez le Bleus a failli également se finir en eau de boudin. Lui, le premier capitaine d’une équipe française à soulever la Coupe d’Europe des Clubs Champions et la Coupe du Monde a traversé l’Euro 2000 dans la souffrance. Critiqué, vexé par les commentaires des journalistes mais aussi de certains joueurs en off, le capitaine a longtemps paru malheureux sur la pelouse de Rotterdam alors que ses partenaires festoyaient après le But en Or de David Trezeguet. Il avait pourtant comme Michel Platini, seize ans plus tôt, soulevé la Coupe Henri Delaunay quelques instants plus tôt. Roger Lemerre avait alors tenté de le convaincre de poursuivre l’aventure. Didier Deschamps avait refusé, arguant d’avoir trop souffert et pointant du doigt les conséquences sur sa famille : avant de se cacher la bouche chaque fois qu’il parle, « DD » lâchait ce jour-là à son sélectionneur : « J'ai ma femme, ma famille... Je ne veux pas les faire souffrir. »

Aujourd’hui, il semble que cette même famille ait poussé Didier Deschamps à bien réfléchir à l’idée d’un retour en sélection alors qu’il envisageait une année sabbatique. L’équipe de France, c’est sa deuxième maison, sa seconde famille. Didier Deschamps y a construit sa carrière le long de 103 sélections. Il y a mangé son pain noir, de 1989 à 1998. Mais pour Aimé Jacquet, avec un leader comme Didier Deschamps à la tête de l’équipe, les Bleus ont su se façonner petit à petit. En 2008, pour Le Monde 2, Jacquet rappelait à Deschamps cette vérité : « On va dire que je suis vieux jeu et dépassé par les événements, maisil y a des valeurs qu'on ne peut pas bafouer dans notre sport. Un footballeur professionnel qui a les pieds sur terre et qui fait les choses avec honnêteté progressera toujours dans sa carrière, quel que soit son niveau. Ta génération en est l'illustration, Didier. Elle est restée douze ans au sommet. Douze ans ! Elle a duré plus longtemps que la génération Platini. C'est la plus grande génération que le football français a connue. » Et cette génération a explosé en vol en Corée du Sud en 2002 après le retrait de Laurent Blanc et surtout de Didier Deschamps. 

Le natif de Bayonne a tout gagné en Bleu. Capitaine exemplaire, relais de son entraîneur, stratège tactique, baromètre de l’humeur du groupe, Didier Deschamps a symbolisé cette France qui gagne. Depuis qu’il est entraîneur, l'ex-coach de la Juventus Turin a gardé les Bleus dans un coin de sa tête. Après sa fin de règne difficile à Marseille et devant le départ de son ami Laurent Blanc, il a d’abord reculé devant l’approche de la FFF, mais c’était pour mieux sauter. Rien n’y personne, même pas la présence de Jean-Pierre Bernès dans son entourage, ne pouvait empêcher Didier Deschamps de prendre la direction de SON équipe de France. Avec l’espoir que cette nouvelle aventure se termine mieux que la précédente, comme joueur. Car le football est sans pitié : la défaite d’un jour a la fâcheuse tendance de faire oublier tous les succès des années précédentes. Didier Deschamps, lui, n’a rien oublié : ses défaites comme ses succès. C’est tout cela qu’il aura à cœur de véhiculer auprès de l’équipe de France. C’est cet amour des Bleus qu’il entend faire partager aux joueurs comme au public. Bon retour à la maison, Didier… et bon courage. 

« Je partirai si on ne se qualifie pas pour le Mondial »

Didier Deschamps, le nouveau sélectionneur de l'équipe de France, a tenu lundi sa première conférence de presse. Accompagné de Noël Le Graët, le successeur de Laurent Blanc a posé les bases de son mode de fonctionnement et a annoncé son départ si les Bleus ne disputent pas le Mondial 2014.

« Je partirai si on ne se qualifie pas pour le Mondial », BLEUS / DIDIER DESCHAMPS, Actualité Equipe de France



Commentaires