Vienne : Page sportive 2

.   .   . 

 

 

         Le journal Page Sportive du 86 va prendre vacance le 13 Juillet
                               

 


JEUDI 12 JUILLET
Vienne - En bref

BASKET Précision du PB 86

BASKET Précision du PB 86

Suite aux 20.000 € d'amende qui frappent le PB 86 (CP et NR du 11 juillet), le président Alain Baudier tient à préciser que « la situation nette du club au 30 juin approche un excédent de 300.000 € grâce au transfert d'Evan Fournier. Malgré l'amende de la LNB et notre condamnation aux prud'hommes pour Gunn. Il est donc faux de dire que le PB enregistre un déficit de 120.000 euros ». Dont acte.

 
Vienne - Aviron - championnats de france jeunes

Châtellerault sur la bonne voie

Quatrièmes des derniers championnats de France, les cadets châtelleraudais confirment à chaque sortie leur progression.Quatrièmes des derniers championnats de France, les cadets châtelleraudais confirment à chaque sortie leur progression. - (Photo sd)

Fraîchement rentrés de Vichy où ils disputaient ce week-end les championnats de France jeunes, les rameurs de la SNCA (Société Nautique Châtellerault Aviron) se sont bien défendus et sont repartis, sinon couronnés, forts d'un bilan très prometteur. Le quatre de couple cadet (Nicolas Musial, Tanguy Berger, Jean-Baptiste Abrate et Clovis Williams), grande chance de médaille, a atteint la finale, prenant au passage une nette revanche sur l'équipage de Soustons qui l'avait dominé de 40/100e lors des championnats interrégionaux.
D'une grande intensité, la finale « A » a été nettement dominée par Chambéry, l'équipage châtelleraudais devant se contenter de la quatrième place, en dépit d'une lutte ardente avec les bateaux de Villefranche et de Beaucaire. Bien que cette place soit à première vue décevante, elle confirme néanmoins la bonne santé du club châtelleraudais (en troisième division) qui malgré un encadrement totalement bénévole a réussi, au fil des années, a acquérir la reconnaissance et le respect des grands clubs du niveau national, avec pas moins de cinq bateaux alignés lors des différents championnats nationaux (trois en quart de finale et deux en finale A).

A l'issue des championnats de France, et grâce à ses performances sur l'ensemble de la saison, le jeune cadet Jean Baptiste Abrate a été retenu dans la sélection cadettes de la côte « Ouest » regroupant les meilleurs « jeunes talents » français. « Cette sélection est avant tout la victoire d'un collectif et une juste récompense », se félicite le vice-président de la SNCA Philippe Maby. Un premier stage se déroulera fin août sous la responsabilité des entraîneurs de l'équipe de France.
Le meilleur reste à venir avec les prochains championnats élites qui se dérouleront fin septembre (en raison des Jeux olympiques) ou la SNCA sera représentée par trois équipages. Cette fois, les seniors Terrassons et Epain, en catégorie poids léger, devraient logiquement grimper sur une des marches du podium.

 
Vienne - Athlétisme - france espoirs et nationaux

LA VIENNE D'ATTAQUE

Avec dix qualifiés en individuels, le département alignera une belle délégation à Reims où plusieurs médailles sont à portée de ses représentants.

Johan Augeron, champion de France élite en 2010, espère renouer avec le succès lors des France de Reims.Johan Augeron, champion de France élite en 2010, espère renouer avec le succès lors des France de Reims. - (Photo d'archives)

Dans deux jours, dix athlètes de la Vienne se frotteront au gratin de l'athlétisme national à l'occasion des championnats espoirs et nationaux, dont l'édition 2012 se déroulera à Reims. Bien en jambes pour la plupart, les chances de chacun sont réelles. « Nous pouvons accrocher des médailles », assure le CTS Patrick Poisson, pour qui « tous les athlètes engagés ont une belle carte à jouer et méritent de voir leur bonne saison récompensée ». Ainsi, Hazir Inoussa (Stade Poitevin, 400 m) donne un joli coup de projecteur sur son club et entend bien se hisser jusqu'en finale des espoirs, se déclarant « confiant et impatient » à l'approche des France.

 Le PEC force cinq en Champagne

Du côté de l'ACHP, les regards seront particulièrement tournés vers les marcheurs Johan Augeron et Maxime Faiteau. Le premier, très déçu de sa non-sélection aux derniers Mondiaux en Russie, aura à cœur de briller et de se relancer sur le 20 km. Le second, vainqueur du 20 km lors des championnats interrégionaux de Marmagne, il y a un mois, aura affaire à une grosse concurrence pour le podium et devra confirmer son statut de grand espoir. Pour Marjorie Perrinet, spécialiste du 1.500 m, la tâche s'annonce en revanche plus compliquée, avec un engagement sur 5.000 m. Tout comme pour Maxime Maugein. Le Poitevin de l'ACHP, tout juste revenu d'Aubagne où il a disputé les championnats nationaux d'épreuves combinées (4e avec un très bon total de 7.445 points), aura fort à faire sur 110 mètres haies, à la hauteur et à la perche. Avec cinq athlètes, le PEC alignera aussi une délégation imposante et compétitive.
 « Tous sont très motivés. Ils ont les moyens de tirer leur épingle du jeu dans des courses et des concours qui seront sans nul doute très ouverts », souligne leur entraîneur Ludovic Martin. À la hauteur féminine, Julie Marsault détient, a priori, les plus importantes chances de médaille, avec un record personnel à 1,76 m. Chez les espoirs, Marine Leroux a les moyens de valider ses progrès en se qualifiant pour la finale, forte d'un saut à 1,65 m réalisé samedi dernier à Cerizay, tout comme Mathilde Lambert, au disque. Qualifiée sur 100 et 200 mètres, Amandine Hergas espère franchir les séries sans difficulté. Enfin, au javelot, Luc Duquerroy, loin cette saison (avec un jet à 62,95 m le 4 juillet à Niort) de son record de 71,21 m, devra batailler dur pour accéder à la finale.

engagés du 86

Stade Poitevin : Hazir Inoussa (400 m, espoirs).
ACHP : Maxime Maugein (110 m haies, hauteur, perche, espoirs), Maxime Faiteau (20 km marche route, espoirs), Marjorie Perrinet (5.000 m, nationaux), Johan Augeron (20 km marche route, nationaux).
PEC : Amandine Hergas (200 m, espoirs), Mathilde Lambert (disque, espoirs), Marine Leroux (hauteur, espoirs), Julie Marsault (hauteur, nationaux), Luc Duquerroy (javelot, nationaux).


MERCREDI 11 JUILLET

MARDI 10 JUILLET

Vienne - Coupe de france (demi-finale aller)

La première manche en faveur de Neuville

Le capitaine neuvillois, Jérémy Compain, a marqué le cinquième but. Il faudra confirmer ce succès samedi prochain à Neuville.Le capitaine neuvillois, Jérémy Compain, a marqué le cinquième but. Il faudra confirmer ce succès samedi prochain à Neuville. - (Photo Patrick Lavaud)

Voujeaucourt : 1 Neuville : 5

Deux fois vice-champion de Nationale A (2010 et 2011), vainqueur de la coupe de France 2011, Voujeaucourt a tout d'un grand. La preuve, début mai, là où il faut avouer que l'on ne les attendait pas si tôt, les joueurs de Nacim Benkhelifa ont battu le tenant neuvillois sur un score révélateur de leurs ambitions (5-3). Depuis, les choses se sont légèrement gâtées puisque les gars du Doubs se sont inclinés en championnat à Carpentras (8-2)
Samedi, Neuville avaient un double compte à régler car l'an passé, Voujeaucourt s'était imposé en finale de la coupe de France face aux joueurs d'Alain Pichard, et ils souhaitaient remettre les pendules à l'heure depuis ce fameux rendez-vous manqué de mai en championnat. « Nous avons pris les choses dans le bon sens », indiquait Benoît Sabourin qui accompagnait l'équipe et faisait surtout office d'entraîneur à la place de l'incontournable Pichard.

A confirmer samedi

De fait, au terme des dix premières minutes de jeu, les Neuvillois menaient 3-0 par l'intermédiaire de Louis Magnin, Yann Compain et Mathieu Voronowsky. « Évidemment, nos adversaires ont réagi et ont poussé » poursuivait Benoît Sabourin. Voujeaucourt réduisait le score sur penalty dans le deuxième quart temps mais Neuville avait bien préparé son coup. Voronowsky conduisait un contre avec habileté et venait battre Julian Cougey de près. A 4-1, l'affaire était entendue. « Même si Voujeaucourt a frappé deux fois les poteaux » reconnaissait Benoît Sabourin. Le cinquième but inscrit par Jérémy Compain venait parachever un succès qu'il faudra confirmer samedi prochain.

Évolution du score : 1-0, 2-0, 3-1, 4-1, 5-1. Quart temps : 3-1, 1-0, 1-0, 0-0.

Vienne - Rugby - fédérale 3 (stade poitevin)

AVEC VOS MEILLEURS VIEUX

Dans l’optique de la prochaine saison, le Stade Poitevin a déjà enregistré cinq signatures dont les retours des trentenaires Sébastien Praud et Gaëtan Serret.

Sébastien Praud retrouve le Stade Poitevin…

Sébastien Praud retrouve le Stade Poitevin… - (Photo d'archives).

L'été bat son plein. La saison des transferts aussi. Et le Stade Poitevin Rugby a déjà su attirer dans ses filets plusieurs éléments qui vont renforcer un groupe qui aura encore pour objectif d'accrocher une qualification pour les phases finales voire une montée en Fédérale 2 si affinité. Parmi les signatures les plus notables, notons les retours de deux anciens, Sébastien Praud (ailier ou trois quart centre) et Gaëtan Serret (troisième ligne aile), en provenance de Thouars.

" Leurs retours prouvent que le club, moribond il y a quelques années, redevient attractif "

Tous deux ont fait les beaux jours du Stade Poitevin à la glorieuse époque de la Fédérale 1. « Leurs retours prouvent que le club, moribond il y a quelques années, redevient attractif. C'est une très bonne chose », se réjouit Vincent Lematte, l'un des entraîneurs poitevins avec José Barré.
Plus que l'aspect symbolique, ces deux arrivées vont aussi apporter cette touche d'expérience qui a peut-être fait défaut dans un passé proche. En plus de Praud et Serret, le Stade Poitevin enregistre les signatures de trois éléments venant de Niort. Il s'agit de Pierre Peurière (trois quart centre), Guillaume Munoz (trois quart centre ou arrière) et Thomas Jousselin. Le recrutement stadiste n'est pas encore bouclé. Plusieurs dossiers sont en cours. Des contacts sont ainsi établis avec un deuxième ligne et un talonneur. 
Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, peu de départs sont, pour l'instant, à signaler. « Nous avions des craintes à ce sujet à la fin du championnat concernant de nombreux joueurs », rappelle Vincent Lematte. Or, Edwald Marchais, Maxime Pharamin, Antoine Noury, Quentin Barré ou Florian Augeard seront bien poitevins la saison prochaine. De même, Yoan Perrinet et même Julien Colin, qui avait pourtant annoncé son départ, pourraient rempiler. A noter, enfin, que la reprise est programmée le lundi 6 août.

Vienne - Course à pied - trail de l'abbaye de valence

UN PLAISIR QUI SE TRANSMET

Premiers ou derniers, tous les coureurs présents ont apprécié le nouveau tracé du trail de l’abbaye de Valence. Au final, une grande journée de détente.

Très joli succès d'estime pour les organisateurs qui ont enregistré une belle participation dimanche sur leur nouveau tracé.Très joli succès d'estime pour les organisateurs qui ont enregistré une belle participation dimanche sur leur nouveau tracé. - (Photo cor., Pierre Couturier)

Sophie Leau, deuxième féminine du 25 km, est licenciée au sein du club des « étoiles du VIII e ». Le VIII e en question est le 8e arrondissement de Paris. Originaire de Ruffec, elle revient pour les vacances en Charente. Elle a fortement apprécié le tracé du trail de l'abbaye de Valence, organisé par l'Escale, le comité d'athlétisme inter-communal et l'UFCV. Pour cette Parisienne d'adoption, « cette épreuve est un sacré retour aux sources, non seulement géographiquement, mais aussi et surtout pour l'environnement. Allier le plaisir de courir et de s'oxygéner en courant sur un parcours génial est simplement formidable. Entre le parcours boisé, les variations de terrains, notamment au niveau du dénivelé, cela donne une course originale et agréable. Je tiens à remercier Franck Degorce (originaire de Couhé) qui m'a aidé à partir du 12ekm… Sans lui je n'aurais pas terminé à la deuxième place ».

 Une course plus dense l'an prochain

Degorce, coureur désormais licencié à Angoulême, ne connaissait pas Sophie Leau, mais les circonstances de la course ont fait que… « C'est souvent le cas, je pars sur un rythme tranquille, et termine avec la première ou deuxième féminine. Si cela a pu aider Sophie à finir sa course, tant mieux ! Pour ma part, j'ai pris le départ du 25 km, car je prépare le triathlon " ironman de Vichy " qui se déroule le 19 août. Mais comme Sophie, j'avoue que courir dans un tel cadre est vraiment agréable. » Cette entraide entre deux coureurs qui ne se connaissaient pas avant le départ résume très bien l'état d'esprit de ces courses à pied disputées tout au long de l'année, notamment l'été. Bien sûr, certains cadors à l'image des vainqueurs se fixent l'objectif de gagner, mais bon nombre de coureurs viennent avant tout pour le fun et se libérer. Le cadre de cette épreuve s'y porte à merveille. D'autant plus que cette année, l'équipe de 70 bénévoles avait concocté un nouveau tracé, avec notamment la découverte des îles de Payré, qui en a surpris plus d'un. Sylvie Bouffard, l'une des chevilles ouvrières de ce beau rendez-vous pédestre avoue « rechercher des nouveautés afin que tous les coureurs apprécient toutes les richesses de nos communes liées à Couhé. Nous allons d'ailleurs réfléchir afin d'encore mieux exploiter les îles de Payré l'an prochain, proposer une course plus dense, sportivement comme culturellement ». Pour le plus grand plaisir de tous les amoureux de la course pédestre qui ont d'ores et déjà noté le prochain rendez-vous.

le chiffre

270

En raison du temps incertain tôt dimanche matin, le nombre d'inscrits a quelque peu baissé comparativement à l'an dernier. L'averse tombée à 7 h du matin, peu avant l'ouverture des inscriptions, n'a pas aidé à égaler le record de l'an dernier, plus de 300 coureurs. Malgré tout, ils étaient tout de même 270, ce qui est déjà conséquent.

à chaud

Malgré une préparation plus que tronquée, Cyril Pillac, sociétaire du club de Brioux (79) a réussi à remporter le 12 km, après sa victoire l'an dernier. « Je ne pensais vraiment pas réaliser cette performance. Deux jours après mon anniversaire, et surtout quelques jours avant la naissance de mon troisième enfant, une petite fille, cela fait très plaisir. L'an prochain, pour mes 40 ans, je compte bien faire la passe de trois, et même battre mes records entre 400 mètres et 10.000 mètres. »Kamel Latrach, deuxième du 12 km avoue que Pillac était au-dessus du lot. « Je n'ai pas réussi à l'accrocher. Par contre, le parcours est très technique, surtout quand il est glissant comme c'était le cas ce dimanche. » Armand Thévenet, vainqueur du 25 km, après avoir terminé 3e à deux reprises lors des éditions précédentes était heureux, d'autant plus qu'il ne se voyait pas gagner : « J.-B. Lahitte (finalement 3e) est parti très fort. Je n'ai atteint mon rythme de croisière qu'au 8e km, puis je l'ai dépassé à quatre bornes de l'arrivée, alors qu'il était 2e. Je me suis accroché jusqu'au bout ensuite. » A 34 ans, Sonia Brishoual, a bien réussi sa reconversion sportive. Ancienne nageuse, longue distance, elle pratique désormais la course à pied. « Je m'entraîne peu, mais je pense que mon passé de nageuse de fond m'a aidé à vaincre sur le 25 km. Je suis heureuse, mais j'ai du mal à récupérer. L'épreuve est belle mais demande beaucoup. Même les footballeurs se mettent au trail. » C'est le cas de Benjamin Dupuis (21e du 12 km) et de Yohann Vignaud (La Ferrière) qui préparent ainsi la prochaine saison.

Vienne - Motoball - nationale b (7e journée)

LE MBCV SUR SA LANCÉE

Verrières-Mazerolles - Troyes-1b : 5-3 Les hommes de Freddy Bigot ont confirmé qu’ils étaient des candidats sérieux pour jouer l’accession parmi l’élite.

Freddy Bigot en action face à Troyes.Freddy Bigot en action face à Troyes. - (Photo cor., Florian Delage)

Leader depuis une semaine, les hommes de Freddy Bigot abordent la rencontre sereinement. Mais la réserve du Suma de Troyes ne se déplace pas pour faire de la figuration. Sur sa première action, Sébastien Mayeur déclenche une frappe qui lobe le pauvre Benoît Alleau (0-1, 2e). Ce but réveille les joueurs de Verrières-Mazerolles qui partent à l'assaut des cages troyennes. Mais le portier visiteur est sur ses gardes. Il repousse les coups francs de Yoris Piberne (7e et 11e).

Dans le deuxième acte, Freddy Bigot écrase trop son tir (22e) et Gwenaël Voronowsky voit sa tentative passer juste à côté du cadre (25e). L'attaquant adverse, Sébastien Mayeur, pousse Benoît Alleau à intervenir (30e, 35e). La patience paye enfin lorsque Voronowsky trouve la faille bien servi par Freddy Bigot (1-1, 37e). 
Après la mi-temps, les locaux maintiennent la pression. Gwenaël Voronowsky signe alors un doublé (2-1, 42e). Troyes pousse alors pour égaliser et y parvient sur penalty quand Gwenaël Voronowsky accroche Sébastien Mayeur. Maxime Ravier tire en force. Benoît Alleau la détourne du pied mais c'est insuffisant (2-2, 57e).
Dans la foulée, Gwenaël Voronowksy pense redonner l'avantage à son équipe mais l'arbitre juge que le coup franc est joué trop rapidement… Les deux formations se quittent dos à dos.

Des conseils décisifs ?

Le dernier quart-temps s'annonce décisif. Sur le banc, Nicolas Godin, le gardien blessé, donne quelques conseils pour tenter de débloquer la situation. « Sur le côté du terrain on voit mieux le jeu. Je donnais alors quelques instructions en fonction de ce que je voyais. Quand je suis dans les buts je le fais aussi », indique-t-il un peu frustré de ne pas jouer. Cet ultime acte tient toutes ses promesses. Verrières-Mazerolles profite de l'expérience de ses joueurs cadres. La formation locale fait la différence sur des actions individuelles. L'entraîneur-joueur, Freddy Bigot dribble tout le monde et marque (3-2, 68e) puis creuse l'écart sur une action semblable (72e). Les Troyens réduisent la marque. Le coup franc de Sébastien Mayeur, renvoyé par le mur, est repris par Maxime Ravier qui trompe Benoît Alleau. Ce but n'est qu'anecdotique puisqu'en fin de rencontre le capitaine Yoris Piberne accroît un peu plus l'avance des locaux sur penalty (79e). Ce score arrive à point nommé avant la réception la semaine prochaine de Robion, le principal adversaire pour la montée. Il faudra rester concentré pour confirmer un statut de leader qui va à merveille au MBCV.

la fiche

Évolution du score : 0-1, 1-1, 2-2, 5-3.
Quart-temps : 0-1, 1-0, 1-1, 3-1.
Arbitre : MM. Dousselain et Piberne.
Spectateurs : 200 environ.
Buts : pour Verrières-Mazerolles, Voronowsky (37e, 42e), Bigot (68e, 72e), Piberne (79esp) ; pour Troyes-1b, Mayeur (2e), Ravier (56e sp, 74e).

à chaud

Freddy Bigot (entraîneur- joueur de Verrières- Mazerolles) : « On voulait bien commencer et on se prend rapidement un but. Il faut alors se remettre rapidement en condition. Après, je pense qu'on domine 90 % du match mais on est tombés sur un bon gardien. On a réagi dans le deuxième et le troisième quart-temps. Tout se joue dans le dernier acte où on a tenté des choses individuellement et ça a payé. »
Yoris Piberne (capitaine de Verrières-Mazerolles) : « Troyes est une bonne équipe avec des jeunes qui ont l'habitude d'évoluer ensemble. Il va falloir être fort mentalement et solidaire la semaine prochaine contre Robion. La montée risque de se jouer le week-end prochain. »

SAMEDI 7 JUILLET

Vienne - Dans l'actu Football SO Chatellerault

Football : Chauveau revient au SOC

Alexis Chauveau quitte Poitiers pour Châtellerault.Alexis Chauveau quitte Poitiers pour Châtellerault. - (Photo d'archives P. Lavaud)

Après six saisons passées au Poitiers FC, avec une coupure de quelques mois au Poiré-sur-Vie lors de l'exercice 2010-2011, Alexis Chauveau rejoint le SO Châtellerault. Il s'est engagé hier soir en faveur du club châtelleraudais. Le joueur, qui fêtera ses trente ans le 6 août, avait déjà fréquenté le SOC de 2003-2007 avec notamment deux saisons en National entre 2006 et 2008. Pouvant jouer milieu de terrain défensif ou défenseur, Alexis Chauveau apportera son expérience à un groupe jeune. 
Le club n'a pas encore bouclé son recrutement. Deux défenseurs seront d'ailleurs mis à l'essai à partir de lundi, date de la reprise de l'entraînement pour l'équipe entraînée par Geoffray Pénoty. Plus d'informations dans notre édition dominicale.

 

Vienne - Patinage artistique - reprise

L'ÉTÉ STUDIEUX DE JOUBERT

Le patineur poitevin a repris le chemin de l’entraînement depuis la fin du mois de juin afin de préparer au mieux la saison pré-olympique qui s’annonce.

Du fait des travaux qui débutent en octobre à la patinoire de Poitiers, Brian Joubert va devoir délocaliser ses entraînements à Niort, Tours et Paris.Du fait des travaux qui débutent en octobre à la patinoire de Poitiers, Brian Joubert va devoir délocaliser ses entraînements à Niort, Tours et Paris. - (Photo archives Patrick Lavaud)

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui a dit que les patineurs ne pouvaient pas s'entraîner durant l'été ? Balayons d'un revers de patin cette idée reçue. Après trois semaines de vacances, Brian Joubert a repris le chemin de la patinoire de Poitiers. « Mis à part quelques footings, j'ai vraiment coupé durant ces trois semaines. Depuis la reprise, je retrouve peu à peu mes sensations. Je travaille essentiellement sur les appuis et la technique », confie l'intéressé qui peaufine aussi ses programmes. « Concernant le court, je garde le même que la saison passée où je patinais sur un mixe des groupes Justice et Daft Punk. Le libre a changé puisque j'évoluerai sur la bande originale du film " Inception " », dévoile-t-il.

Délocalisation à Niort, Tours et Paris

Alors qu'il participait à un gala au Kazakhstan ce week-end, et que d'autres sont programmés durant le mois d'août au Japon et en Corée du Sud, Brian Joubert partira en stage à Courchevel avec le reste de l'équipe de France du 15 au 29  juillet. Reste à savoir où s'entraînera le Poitevin une fois que la patinoire municipale sera fermée pour travaux à partir du 15 octobre ? « Je pense me partager entre Niort, Tours et Paris », indique le champion du monde 2007 qui file sur ses 28 ans. Quid de ses entraîneurs, Véronique Guyon et Patrick Gueppe ? « Avec Patrick, cela va être facile puisqu'il entraîne désormais à Tours. Pour Véronique, c'est un peu plus compliqué. Le Stade Poitevin Club de Glace a réservé des créneaux pour ses jeunes patineurs, dont Véro à la charge, à Châtellerault. Or, je ne peux pas m'entraîner là-bas car la patinoire est trop petite. Cela va poser des soucis d'organisation au niveau de ses disponibilités. Nous devons en discuter mais je souhaite qu'elle reste à mes côtés », précise celui qui, lorsqu'il s'entraînera à Paris, rejoindra le groupe d'Annick Dumont.
Restant sur une belle quatrième place lors des derniers championnats du monde, Joubert va poursuivre sa

2-4
F.C. ST REMY S/CREUSE / St Christophe (1) environ 12 heures
F.C. ST REMY S/CREUSE / St Christophe (1) : résumé du match environ 12 heures
1-0
LEIGNE/USSEAU / F.C. ST REMY S/CREUSE 7 jours
LEIGNE/USSEAU / F.C. ST REMY S/CREUSE : résumé du match 7 jours
F.C. ST REMY S/CREUSE / St Christophe (1) 11 jours
Franck Brunet est devenu membre 16 jours
F.C. ST REMY S/CREUSE : nouveau joueur 21 jours
3-0
F.C. ST REMY S/CREUSE / L ENVIGNE 21 jours
F.C. ST REMY S/CREUSE / L ENVIGNE : résumé du match 21 jours
0-3
F.C. ST REMY S/CREUSE / BEUXES 28 jours
F.C. ST REMY S/CREUSE / BEUXES : résumé du match 28 jours
F.C. ST REMY S/CREUSE : nouveau joueur 29 jours
Saison 2018/2019 1 mois
F.C. ST REMY S/CREUSE / BEUXES 1 mois
F.C. ST REMY S/CREUSE : nouveau joueur 1 mois